Charpentes et toitures en bois

Charpentes et toitures en bois
Charpentes et toitures en bois
Partager l'articles

Charpentes et toitures en bois

Aujourd’hui, plus d’une maison construite sur dix est en bois. Les nouvelles constructions doivent suivre la norme RT 2012 entrée en vigueur le 1er janvier 2013, ce qui signifie que les constructions sont des maisons BBC (Bâtiment Basse Consommation).

L’engouement pour le bois ne semble donc pas faiblir. Cela ne concerne plus seulement l’ossature ou la charpente de la maison mais également la toiture. En effet, le bois est bien revenu dans l’air du temps avec son côté esthétique, durable et écologique. Découvrez les différentes charpentes et toitures en bois.

Qu’est-ce qu’une charpente ?

Une charpente, c’est l’ensemble des pièces de bois ou de métal qui soutiennent une construction. Constituée de poutres et de poteaux, c’est l’ossature de la construction.

C’est donc le charpentier qui réalise la charpente en commençant par dessiner cette dernière en plaçant avec précision ses pièces maîtresses :  la ferme, les pannes, le chevron et les liteaux.

En fonction de la région, de l’époque, de l’approvisionnement possible, on utilise différentes essences de bois pour la charpente. Les principales essences utilisées étant le sapin, le chêne, le châtaignier, l’épicéa, le pin, l’orme, le mélèze, etc.

Les différents types de charpentes en bois

La charpente traditionnelle : c’est la charpente des maisons traditionnelles qui permet d’aménager les combles. Elle est constituée de fermes, de pannes et de chevrons. Une ferme est composée par l’assemblage (fait par boulons, par clouage, par embrèvement) de pièces en bois. C’est une bonne solution lorsque la charpente comporte des pénétrations comme une cheminée, des lucarnes, etc. Ce savoir-faire traditionnel allie esthétisme et espace avec ses combles habitables.

La charpente industrialisée ou charpente à fermettes industrielles : les fermettes, plus petites que des fermes, sont des pièces en bois reliées entre-elles par des connecteurs métalliques. Cette charpente moderne est utilisée aujourd’hui dans 65 % des maisons individuelles. Elle convient également aux immeubles, aux bâtiments collectifs, industriels ou agricoles. Ce type de charpente est très économique et rapide à mettre en œuvre.

La charpente lamellée collée

La charpente lamellée collée : comme son nom l’indique, ce sont des lamelles de bois collées entre elles. Les pièces de la charpente et toiture en bois sont assemblées par des nœuds ou des platines. Alliant robustesse et esthétisme, ce type de charpente convient particulièrement aux grandes constructions comme des salles de concerts, des aéroports, des gymnases, des piscines, etc.


La charpente à chevrons : les chevrons sont des pièces en bois taillées de façon rectangulaire. La charpente à chevrons est constituée de grands chevrons cloués sur des pannes ou entre chevrons et entraits par des goussets. Cette charpente légère est économique et facile à mettre en place par contre l’espace des combles est moins important qu’avec une charpente traditionnelle.

Prenez soin de votre charpente

Les deux ennemis d’une charpente en bois sont les insectes à larves xylophage et les champignons lignivores.

Pour éviter les champignons, occupez-vous des fuites d’air, supprimez les sources d’humidité anormales et assurez-vous du bon fonctionnement de votre ventilation.

Il convient tous les 10 ans de faire un traitement curatif de la charpente contre les champignons et les insectes xylophages. Pour réduire les problèmes de champignons, vous pouvez ajouter des pièces métalliques à l’intersection des nœuds d’assemblage (si ce n’est déjà pas le cas).

Plusieurs tests vous permettent de détecter la présence des insectes xylophages (les termites, les vrillettes, les capricornes, etc). Enfoncez une aiguille dans le bois, si elle s’enfonce facilement, cela indique la présence des insectes. La présence de sciure au sol, de petits trous dans le bois doit également vous alerter. Le décapage et le bûchage du bois sert à éliminer les parties vermoulues pour déterminer les parties qui devront être renforcées.

Une fois les problèmes repérés, il faudra injecter un produit adéquat à l’intérieur du bois. Faites appel à un professionnel pour cette étape délicate car il n’est pas facile d’éliminer les infections sur l’ensemble du bois.

D’autres problèmes, s’ils ne sont pas pris en compte, peuvent affecter votre charpente. Les fentes dans le bois peuvent affaiblir la charpente et il faut redresser les déformations dans le bois qui peuvent s’avérer dangereuses.

Toiture en bois, ce qu’il faut savoir

Une toiture en bois est souvent faite de tuiles ou de bardeaux. Une toiture en bois de qualité est imperméable et est capable de résister aux intempéries (neige, grêle, etc) et aux chocs mais aussi au poids d’une ou de plusieurs personnes en cas de travaux sur la toiture. C’est également une toiture durable et écologique. En effet, elle est naturelle, fixe le dioxyde de carbone, absorbe la vapeur, freine la conduction thermique, ne produit aucune émanation toxique, permet une économie forestière et est recyclable en fin de vie.

Les prix varient d’une toiture choisie à l’autre mais en général il faudra compter à partir de 30€ le m² pour des tuiles en bois massif et entre 8 et 20€ le m² pour des bardeaux de bois.

Les avantages des tuiles en bois massif sont l’esthétisme, la bonne isolation phonique et thermique et la résistance aux insectes. Ses inconvénients sont l’entretien de la toiture, et la teinte grise que peut prendre la toiture avec le temps.

Les avantages du bois

Les avantages des bardeaux de bois sont l’esthétisme, la résistance aux insectes et la longévité (entre 30 et 120 ans en fonction de l’essence choisie).

Ses inconvénients sont l’entretien de la toiture en bois et le manque de fabricants et de poseurs.

Les principales essences utilisées sont l’épicéa, le mélèze, le châtaignier, le douglas, etc. Le mélèze et le châtaignier sont recherchés pour leur longévité (de 60 à 120 ans) et leur imputrescibilité naturelle.

En résumé, comme les constructions en bois, les toits en bois sont esthétiques, durables, performants et économiques.

Le bois permettant de choisir l’architecture que l’on veut, on peut également choisir un toit plat. Le bois est déjà un excellent isolant thermique mais l’ajouter à un toit plat pourra vous faire réaliser de belles économies d’énergie. Pour garantir une excellente étanchéité, ces toits ne sont pas totalement plats mais légèrement inclinés pour permettre l’écoulement des eaux.